en fr

Caroline Cellard - Veille scientifique

Biographie

Caroline Cellard a obtenu son doctorat en psychologie Recherche et intervention et est récipiendaire du Prix d’excellence de la meilleure thèse de doctorat décerné par la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval située au Canada. Au cours de ses études doctorales, elle a effectué un internat en psychologie à l’Institute of Psychiatry, Psychology and Neurosciences, King’s College London de Londres (Royaume-Uni) où elle se spécialise en remédiation cognitive auprès des personnes présentant un trouble psychotique. Elle a obtenu ensuite une bourse postdoctorale des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et a réalise un stage en collaboration avec King’s College London de Londres et le Département de psychiatrie de l’Université Laval. Madame Cellard est entrée à l’École de psychologie de l’Université Laval en 2012 à titre de professeure adjointe.

Puis, au cours de l’année 2019-2020, elle a effectué une année d’étude et de recherche à Lyon en France où elle a travaillé comme enseignante chercheure invitée à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et au Centre Ressource Réhabilitation. Ses intérêts de recherche et de clinique s’inscrivent dans la compréhension des mécanismes intervenant dans le développement des troubles mentaux sévères auprès d’adolescents et de jeunes adultes. Elle s’intéresse à la remédiation cognitive en tant que catalyseur pour favoriser le rétablissement des jeunes composant avec un trouble de santé mentale, dont les troubles psychotiques. Elle effectue ses travaux au Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles (CRUJeF) et au Centre de recherche CERVO à Québec. Elle est titulaire d’une Chaire de recherche en partenariat, soit la Chaire Richelieu de recherche sur la jeunesse, l’enfance et la famille.

Enfin, madame Cellard se passionne pour les activités d’enseignement et de diffusion des connaissances. Elle a d’ailleurs développé les trousses Cerveau avec son équipe. Elle s’implique notamment au sein de l’Association Francophone de remédiation cognitive en créant une veille scientifique pour les membres.